Rétablissons la demi-part fiscale des veuves

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

Le débat sur le budget 2016 (projet de loi de finances) a débuté cette semaine. Dans ce cadre, j »ai signé avec une trentaine de députés une tribune demandant à rétablir la demi-part fiscale des veuves. De quoi s »agit-il ? En … Lire la suite

1000 coups de fouet pour avoir osé parler librement

« Abattre les murs de l’ignorance, effriter l’inviolabilité du clergé, et essayer de promouvoir un embryon d’opposition et le respect de la liberté d’expression, des droits de la femme, et de ceux des minorités et des indigents en Arabie Saoudite ». Telle était la mission que s’était donné Raif Badawi en créant son blog « Libérez les libéraux saoudiens », afin de promouvoir le débat public dans son pays. La vie de ce jeune militant bascule lorsqu’en mai 2014 il est arrêté et condamné à 10 ans d’emprisonnement, 1000 coups de fouets et 226 000€ d’amende. On l’accuse d’avoir « insulté l’islam ». Il avait simplement donné son opinion. Aujourd’hui Raif Badawi est toujours emprisonné. Le 9 janvier dernier, il a reçu ses premiers 50 coups de fouets, administrés en public devant la mosquée Al-Jafali à Djeddah. Depuis, face aux protestations émises par l’opinion internationale, les séances de flagellation ont été suspendues mais pas annulées. Sa femme et ses trois enfants soumis aux pressions de l’État saoudien ont été contraints de s’exiler au Canada.

Le cas de Raif Badawi est loin d’être isolé. En Arabie Saoudite, de nombreuses personnes sont aujourd’hui détenues pour avoir exprimé leur opinion publiquement. Les nouvelles lois antiterroristes mises en place dans le pays, criminalisent de fait online casino toute forme de dissidences pacifiques. Avocats, professeurs, journalistes, se retrouvent condamnés pour avoir pris la défense des droits humains.

La situation de Raif Badawi a ému l’ensemble de la communauté internationale et particulièrement la France, profondément attachée à la liberté d’expression. 125 députés français ont cosignés une lettre envoyée à l’ambassadeur d’Arabie Saoudite à Paris afin de lui demander d’intercéder auprès des autorités saoudiennes en faveur du bloggeur. La période du Ramadan étant traditionnellement propice à la libération de détenus, le roi Salman pourrait saisir l’opportunité de libérer les prisonniers d’opinion. Aux côtés de l’organisation Amnesty International, les parlementaires français se mobilisent en faveur des droits humains. Les pays européens partagent la même volonté, à l’image de la Suède ayant annulé un contrat d’armement avec l’Arabie Saoudite suite à ces condamnations.

Attaché à la défense des droits fondamentaux, j’ai tenu à me joindre aux cosignataires de la missive demandant la grâce des prisonniers d’opinion en Arabie Saoudite.

A lire : article Pap’Argus, « Rapport Bardy : la filière cellulose s’organise ! »

J’ai eu plaisir à lire cet article du magazine Pap’Argus sur les suites de la mission interministérielle que m’avait confiée en 2014 casino online le Premier ministre.

Merci à son auteure !

Je vous invite à trouver ci-après l’article en question: Rapport Bardy : la filière cellulose s »organise